Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Aujourd’hui parlons des tribus sans viande, sans poisson, oui parlons des végétariens, des végétaliens et des végans et de ces mammifères humains qui font le choix de ne plus manger d’animaux et/ou de produits issus des animaux, un choix idéologique, philosophique, personnel, écologique, militant…..un choix motivé en tout cas !

Un choix responsable et non purement affectif, image réductrice trop souvent du gentil bisounours amis des gentils animaux……

 

Un végétarien est quelqu’un qui ne mange pas de viande, pas de volailles, pas de poissons…..donc pas d’animaux.

Un végétalien est un végétarien qui en plus ne mange pas produits issus des animaux tels que le lait, le fromage et le miel par exemple.

Un végan est un végétalien qui ne consomme aucun produit impliquant l’utilisation des animaux pour l’être humain dans les domaines de la nourriture, des vêtements (pas de laine, pas de cuir, pas de soie et pas de fourrure), des cosmétiques (non testés sur les animaux), des produits ménagers (pas de cire d’abeille) et des loisirs (pas de cirques, pas de corridas, pas de courses hippiques pas de zoos), du jardinage et de l’agriculture (pas de pesticides, pas d’engrais à bas de sang ou d’os…).

 

Voilà pour le résumé des tribus de mammifères végéta*eins….

Ce qu’il faut savoir c’est que au-delà de l’acte écologique et du choix personnel par affection pour les animaux de devenir végétarien ou autre c’est surtout le scandale de la maltraitance des animaux d’élevage qui devrait mobiliser tout le monde, idem évidemment pour les animaux de laboratoires ! Pour ma part, je m’intéresse à la protection animale depuis toujours et c’est parce qu’un cosmétique testé sur les animaux est inacceptable que je n’en utilise plus et n’achète que des marques sûres, pour ce côté  du problème, et bio depuis une quinzaine d’années. (lapins, chiens, chats et singes me disent merci !)

Au sujet des animaux d’élevages pour la nourriture, les conditions sont intolérables. Par exemple : une truie est maintenue couchée sur du métal en permanence pour que les petits puissent téter tout le temps, eux-mêmes vivant dans deux mètres carrés sur des grilles métalliques et sont bourrés de médicaments pour tenir dans cet enfer où la lumière du jour, se mouvoir ou même marcher n’existe pas. Les poules sont immobilisées et gavées, les poussins sont aspirés (vous ne connaissez pas l’aspirateur à poussins ?), puis certains sont broyés vivants, balancés dans un tuyau vivants. Le foie gras est un foie malade de canards gavés qui ne connaissent pas la lumière du jour non plus mais connaissent très bien le tuyau qu’on leur enfonce dans la gorge. Les lapins sont sur du métal… Les vaches à lait pleurent leurs veaux retirés tout de suite et les veaux vivent tout seuls (oui un veau n’a pas besoin de sa mère, aucun petit d’animaux d’élevage n’en a besoin d’ailleurs !)

Voilà un petit résumé de la majorité des élevages, mais des documentaires, des sites internet et des livres vous expliqueront tout cela bien mieux que moi. Vous trouverez des liens à la fin de cet article.

 

La question du meurtre des animaux se pose aussi. Qu’est-ce qui fait que l’on s’octroie le droit de tuer un animal pour le manger alors qu’on n’en a pas un besoin vital ? Lhomme est omnivore, ce qui signifie qu’il peut manger de tout et non qu’il doit manger de tout.

Consommer des animaux m’a toujours dérangé, associé au fait que je connaisse les conditions d’élevage, mon choix de ne plus manger de viande a été vite fait par choix personnel et acte militant.

 

Pour ma part je fais partie des flexi-végétariens avec une tendance végane, oui c’est compliqué !

Cela fait une quinzaine d’années que je ne mange plus de viande, volailles mais du poisson et du fromage occasionnellement, une ou deux fois par semaine, parfois moins. Je ne porte plus, ni n’achète de sacs à mains en cuir et tous mes cosmétiques sont non testés sur les animaux. J’ai encore des chaussures en cuir mais je vais sans doute remédier à cela, car cela me dérange aussi, et idem pour ma consommation de poissons, et de fromage. Parce que la question du poisson, qui est aussi un être sensible exploité dans des conditions effroyables, me pose problème et la question du fromage avec l’industrie du lait déplorable et son agent de coagulation : la présure synthétique ou extraite d’estomac de veaux me pose problème aussi.

 

Je vous conseille un livre où vous trouverez de documentations sur tout cela, un livre très intéressant et riche en informations sur la question de l’exploitation des animaux, le spécisme, les questions idéologiques et philosophiques liées à l’exploitation animale et sur le parcours de militante végane de l’auteure. Ce livre de Sandrine Delorme, Le cri de la carotte, complètera et enrichira vos connaissances sur le sujet, si vous vous y connaissez déjà, et pour les autres constituera une très bonne base de connaissances sur ces sujets.

 

 

Carotte-copie.gif 

 

 

Le site de Sandrine Delorme : http://afleurdeplume.over-blog.com/

L'éditeur de ce livre "Les points sur les i" : http://www.i-editions.com/

Une association riche en infos : http://www.l214.com/

Le lait : http://www.lait-vache.info/

Associations de protection animale :

http://www.30millionsdamis.fr/

http://www.one-voice.fr/

Un site de dessins sympa : http://veggiepoulette.blogspot.com/

 

Alors petit mammifère humain, regarde les autres mammifères et autres animaux, réfléchit, interroges-toi, fais tes choix en connaissance de cause. L’information est disponible. Cautionner de telles maltraitances et de telles pratiques est-il humain, écologique, responsable ? Peut-on manger de la viande et autres avec de meilleurs traitements des animaux, c’est un choix. Après il reste la question du meurtre d’êtres vivants sensibles, qui fait débat. A méditer……

J’ai fait mon choix, un choix responsable, quel sera le tien ?

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Idées vertes mais bien Mûres